webleads-tracker

Comment obtenir plus de trafic via Facebook

Le trafic. C’est l’un des moteurs les plus importants du content marketing. Nous créons du nouveau contenu, nous optimisons le contenu existant, nous faisons de la publicité, nous faisons des partenariats pour avoir toujours plus de trafic.

Nous mesurons les résultats de notre marketing en fonction du trafic que nous obtenons.

Mais alors, d’où vient tout ce trafic ?

Des moteurs de recherche, non ? Google.

Du moins, beaucoup d’entre nous pensent que ça vient de là. Si vous regardez le tableau ci-dessus et le tableau ci-dessous, le classement SEO est l’une des principales façons pour les spécialistes du marketing de contenu de mesurer leur travail. Et obtenir plus de trafic est l’un des principaux objectifs.

 

Notez également la priorité donnée aux classement SEO. Dans le graphique et l’étude Ascend2, ils ont constaté que les spécialistes du content marketing considéraient que «l’amélioration du classement SEO» était une priorité plus élevée que «l’amélioration du retour sur investissement».

Dans le tableau CMI / Profs ci-dessus, « SEO Ranking » était une statistique suivie plus souvent que celle des sales.

Ces deux graphiques et la priorité qu’ils donnent aux classements des moteurs de recherche montrent à quel point nous associons fortement le trafic de référence – le trafic vers nos sites – aux moteurs de recherche.

C’est très bien, mais il nous manque une nouvelle métrique. Une nouvelle source de trafic à laquelle nous devons nous adapter.

Le trafic via Facebook.

Sans faire de bruit, en 2015, la quantité de trafic de référence de Facebook a éclipsé le trafic de référence provenant de Google.

 J’ai à peine cru cela quand je l’ai vu pour la première fois (« Fake news! »). Mais cela confirme ce qui a été rapporté par d’autres sources.

Cependant, selon l’industrie dans laquelle vous êtes (comme indiqué ci-dessus), vous êtes plus ou moins susceptible d’avoir Google ou Facebook comme source de trafic de référence. Et juste le mois dernier, Google a récupéré sa place en tant que source de référence de trafic numéro un.

Donc, ne pensez même pas à dire que Google n’a plus d’importance. Le fait est que Facebook génère autant de trafic que Google. Mais les spécialistes du content marketing n’incluent pas le trafic de référence de Facebook dans les statistiques qu’ils suivent ou dans leurs objectifs.

Il y a une autre mise en garde à propos du trafic de référence de Facebook : tous les trafics ne sont pas convertis au même tarif. Le taux de conversion associé aux moteurs de recherche a tendance à être plus élevé que pour les réseaux sociaux.

Cela signifie que même si vous obtenez, par exemple, 10 000 visiteurs par mois sur Facebook et seulement 7 000 visiteurs par mois sur Google, Google est peut-être la meilleure source de trafic, et mérite donc mieux votre temps et vos efforts.

Voici comment cela pourrait se répartir (ces taux de conversion ne sont qu’un exemple) :


Monthly visitors

Conversion Rate

Total Orders

 

From Facebook

10,000

0.50%

50

From Google

7,000

1.10%

77

Malgré ces mises en garde, il est peut-être temps pour nous, les spécialistes du marketing de contenu, de reconnaître ce trafic de référence de Facebook. Même si nous sommes en B2B.

Facebook est aussi pour les marketers B2B

De nombreux spécialistes du marketing B2B (moi-même inclus) se sont éloignés de Facebook parce que nous y avons pensé comme une plateforme B2C.

Ce n’est plus le cas. Cette année – pour la première fois – les spécialistes du marketing B2B ont déclaré que Facebook était dans leur rapport de 2017 sur les médias sociaux dans l’industrie des médias sociaux. « Pour la première fois dans l’histoire de notre étude », indique le rapport, « Facebook a remplacé LinkedIn comme plateforme la plus importante pour les spécialistes du marketing B2B. »

Plateformes utilisées par les spécialistes du marketing B2B et B2C, issues du « Social Media Marketing Report 2017 » de Social Media Examiner.

Donc, vous n’avez pas d’excuse, marketeurs B2B. Il ne suffit plus de dire «Oui, Facebook est une source légitime de trafic », puis de continuer comme si de rien n’était.

Il est temps de changer la façon dont nous mesurons les performances de notre contenu et les objectifs que nous fixons pour notre contenu. Si ce n’est pas le cas, il nous manque un flux de trafic de référence de la même taille que Google.

Mais qu’est-ce que cela signifie, vraiment ? Comment feriez-vous cela dans votre entreprise ?

Nous avons quelques idées :

1. Sachez à quel point le trafic de Facebook peut être une source de conversion pour votre site

Avant d’investir trop pour obtenir plus de trafic Facebook, il est judicieux de comprendre ce que ce trafic vaut pour vous. À savoir, à quel point il convertit.

Une fois que vous savez à quel point le trafic que vous obtenez de Facebook convertit, vous aurez une idée de ce que chaque visiteur Facebook vaut pour votre entreprise.

Connaître cette métrique «valeur du visiteur» aide à déterminer si vous passez votre temps à bon escient. Cela peut également vous aider à prioriser votre travail, ce qui est particulièrement important pour les petites équipes qui peuvent avoir une longue liste de bonnes opportunités, mais pas assez de temps pour toutes les saisir.

Pour comprendre le taux de conversion de votre trafic Facebook, consultez des programmes de suivi simples tels que Google Analytics, plus précisément les objectifs de Google Analytics. Ce sont des événements ou des actions que vous définissez (comme quelqu’un qui soumet un formulaire de génération de leads) qui vous permettent de voir d’où viennent les personnes qui génèrent ces leads.

Vous pouvez également affecter une valeur monétaire à chaque événement. Vous pouvez facilement diviser le trafic de votre site Web par canal, ce qui vous permet de voir à quel point les différents canaux convertissent.

Même en faisant des actions aussi simples, il vous faudra du temps pour voir si cela vaut la peine de poursuivre dans cette voie pour avoir plus de trafic de Facebook. Mais comme vous le savez, ce n’est pas parce que quelqu’un a répondu à un formulaire qu’il devient un client payant.

Ainsi, vous aurez peut-être besoin d’un système de suivi plus sophistiqué pour suivre le parcours de votre acheteur.

Avec un système assez intelligent, vous pouvez même déterminer le temps de cycle de vente pour chaque canal (à la fois pour le trafic de Facebook et d’autres flux de trafic) et quelle est la valeur à vie des clients de chaque canal.

Qui sait, peut-être que les gens de Facebook finissent par acheter juste une fois, mais les visiteurs des moteurs de recherche finissent par acheter cinq fois. Ou vice versa.

La seule façon de savoir est de tracker. Et en effectuant un suivi, vous pouvez vous épargner littéralement des mois de travail. Le trafic Facebook peut être extrêmement précieux … ou non. Peut-être que votre entreprise devrait consacrer plus de temps, disons, à LinkedIn. Ou Pinterest. Ou écrire une colonne hebdomadaire pour une publication importante de votre secteur.

2. Formatez vos messages pour plus d’engagement

Il y a de fortes chances que vous publiez déjà du contenu sur Facebook. Donc, le but ici est de le faire d’une manière plus intelligente.

Une partie de cela comprend le formatage de vos messages pour obtenir plus d’engagement. Une autre partie signifie étudier vos analyses pour voir quels types de messages fonctionnent le mieux pour votre auditoire et les afficher au bon moment.

Il existe des dizaines d’études, de ressources et de blogs sur la façon d’obtenir plus d’engagement sur Facebook. Mais voici quelques conseils pour vous aider à démarrer :

–          Créez des messages spécifiquement pour Facebook. Ne mettez pas seulement le même texte et l’image que vous publiez sur tous les autres réseaux sociaux. Il y a suffisamment de personnes sur Facebook pour justifier un message « personnalisé », spécifique à Facebook.

–          Les messages avec du texte plus court fonctionnent mieux sur Facebook. Visez 20 mots ou moins. Parfois, beaucoup moins.

–          Les photos sont essentielles pour les publications sur Facebook ; les vidéos sont meilleures. Surtout des vidéos courtes.

Et pourtant, les vidéos sont publiées le moins souvent :

–          Si vous publiez des vidéos, publiez-les en tant que vidéos « natives » sur Facebook, et non partagées avec YouTube. Vous obtiendrez deux à sept fois plus d’engagement avec des vidéos natives.

–          Publiez ou partagez (ou demandez) du contenu généré par l’utilisateur dans la mesure du possible. Il obtient 9 fois l’engagement en tant que contenu publié par la marque.

–          Regroupez vos publications les plus performantes. Voulez-vous économiser un peu de temps et d’effort ? Vous voulez obtenir plus de visibilité pour votre contenu le plus performant ?  Repartagez !

3. Avoir un budget de promotion de contenu

Comme vous le savez, maintenant, le «marketing» sur Facebook signifie principalement la publicité sur Facebook. C’est principalement une plateforme publicitaire. La portée organique est généralement dans les chiffres simples, même si vous avez un excellent contenu, bien formaté, dirigé vers un public enthousiaste.

La plupart des entreprises paient pour promouvoir le contenu sur les médias sociaux. Dans l’édition 2017 du Content Marketing Institute et du Marketing Profs Content Marketing Trends-Amérique du Nord, 89% des marketeurs B2C et 84% des marketeurs B2B ont eu recours à la promotion sociale payante.

Il est intéressant de noter que les deux groupes ont utilisé la promotion sociale plus que toute autre tactique, bien que le SEO suive de près.

Les spécialistes du marketing B2C ont également déclaré que la promotion sociale était leur moyen le plus efficace de promouvoir le contenu. Les spécialistes du marketing B2B sont différents : ils ont dit que le SEO était le plus efficace (bien que la promotion sociale soit arrivée en deuxième place).

Alors que la promotion est nécessaire, il existe des moyens intelligents et pas si intelligents pour le faire. Guillaume Decugis explique comment la faire de façon intelligente dans son article : «Combien d’argent gaspillez-vous sur la promotion de contenu payant ?» En gros, ne faites pas la promotion de contenus qui ne vont pas bien organiquement. Payez pour promouvoir le contenu qui est déjà bien pour vous.

Conclusion

Qu’on le veuille ou non, Facebook est devenu une force dans le marketing de contenu comme Google et la recherche. Cela est vrai même si vous êtes en B2B.

Et nous n’avons regardé que le fil d’actualité et les pages commerciales de Facebook – nous n’avons pas inclus Facebook Messenger ou Facebook Live ou Facebook ….

La réalité, pour l’instant, est que si cette plateforme génère autant de trafic, il est peut-être temps pour nous d’inclure le trafic de parrainage Facebook tout de suite avec les classements des moteurs de recherche dans les statistiques que nous suivons. Peut-être que nos objectifs devraient changer aussi, de sorte que nous nous engageons à obtenir X milliers de clics sur Facebook à notre site chaque mois.

La bonne réponse sera différente pour chaque entreprise. Le trafic Facebook ne vaut peut-être pas la peine d’être recherché par tous. Mais avec autant de potentiel, nous serions négligents de l’ignorer plus longtemps.

Vous souhaitez en savoir plus sur la promotion du contenu et les bonnes pratiques,
retrouvez notre webinar en partenariat avec Hubspot.
replay webinar promotion contenu