webleads-tracker

Une stratégie de contenu simple pour les solopreneurs et fondateurs de startups

Une stratégie de contenu simple pour les solopreneurs et fondateurs de startups

Le développement d’une stratégie de contenu adaptée à votre marque, qu’elle soit personnelle ou professionnelle, ne devrait pas vous intimider. Bien sûr, c’est une tâche exigeante, mais elle peut être simplifiée.

Les solopreneurs et fondateurs de startups hésitent souvent à se lancer dans la création de contenu pour plusieurs raisons :

  1. Les journées ne durent que vingt-quatre heures.
  2. Ils ne savent pas par où commencer.
  3. Ce n’est pas une priorité, avec tout le travail qu’ils ont déjà à réaliser.
  4. Ils ont déjà entamé la démarche mais sont bloqués, ou ne savent pas comment continuer.

Ces raisons sont tout à fait valides. Chaque expérience personnelle est différente.

Mais la validité de ces raisons n’en fait pas pour autant des obstacles insurmontables.

Nous entrerons davantage dans les détails plus loin.

Commençons par définir ce qu’est une stratégie de contenu.

Qu’est-ce qu’une stratégie de contenu ?

La stratégie de contenu établit des liens entre le travail de votre marque et les objectifs de votre organisation, les besoins de vos lecteurs, et les clients que vous ciblez. Le contenu n’est pas créé par pur altruisme. Tout contenu doit soutenir un objectif de l’entreprise ou régler un problème rencontré par le lecteur. Sans cela, ce n’est que de la poudre aux yeux qui n’a aucune utilité.

Une stratégie de contenu bien conçue a plusieurs fonctions pour les solopreneurs et les startups :

  1. Elle permet d’établir la voix, le ton et la manière dont est proposé le contenu.
  2. La stratégie définit les modes de promotion et de distribution que vous emploierez une fois le contenu publié, et
  3. Elle présente les avantages que pourra obtenir votre public en consommant le contenu (c’est-à-dire le problème que celui-ci peut les aider à régler, les conclusions menant à des actions, ou un point de référence vers lequel il pourra se tourner à nouveau à l’avenir).

Il existe une fausse idée selon laquelle les stratégies de contenu doivent être complexes et stratifiées pour être complètes.

Cette idée est intimidante et peut faire hésiter les créateurs qui ne disposent que d’un temps limité pour se lancer. Les stratégies de contenu complexes créent des problèmes.

Les pièges d’une stratégie de contenu complexe

Les solopreneurs et fondateurs de startups sont, par nature, des personnes déterminées. Neuf fois sur dix, ce trait de personnalité est positif. L’exception survient lorsqu’il s’agit de gérer la planification du contenu.

Le perfectionnisme est un ennemi lorsqu’il s’agit de préparer du contenu. Il est très facile de trop rentrer dans les détails et d’imaginer que chaque contenu doit être absolument parfait et devra fournir des résultats importants et immédiats.

Le contenu n’a pas besoin d’être parfait. Votre objectif ne doit pas être la perfection. 

Lorsque vous visez la perfection, vous finirez très certainement par être frustré.  La vie est chaotique. De nombreux facteurs peuvent perturber la régularité de votre production de contenu. Lorsque cela arrive, vous ne pouvez être que frustré.

Si la frustration s’accumule, vous risquez le burnout. Avec le burnout, vient bien souvent l’abandon, ou pire encore, un travail qui n’est fait qu’à moitié.

Comment lutter contre la frustration ? En optant pour la simplicité.

Pourquoi les stratégies les plus simples donnent d’excellents résultats

Une stratégie de contenu simple se fonde sur le principe KISS.

KISS pour Keep It Simple, Silly (Restez Simple)

La simplicité limite la part d’imprévisible. Elle vous permet de mieux contrôler la situation. Elle vous permet d’apprécier la création de contenu, plutôt que de voir celle-ci comme une corvée de plus sur votre liste de tâches. 

   

L’accumulation des résultats permet de comprendre pourquoi le contenu est très utile pour le développement des marques personnelles et professionnelles, et une stratégie simple vous permet d’y parvenir plus rapidement.

Stratégies de contenu simples pour les solopreneurs

Il existe deux types de stratégies de contenu intéressantes pour les solopreneurs : l’une basée sur un blog et l’autre utilisant les médias sociaux

Commençons par évoquer la stratégie du blog.

Stratégie de contenu basée sur un blog pour les solopreneur

Créer un blog à partir de zéro demande de la patience, de la régularité, de la créativité et de la motivation. Certains jours, vous n’aurez pas envie d’écrire ne serait-ce que deux cents mots de l’article de mille mots que vous avez prévu d’écrire. 

Si vous n’en avez pas envie, ce n’est sans doute pas le cas non plus pour le freelance que vous avez embauché. Cela fait partie du jeu. Les jours où vous parvenez à avancer sont ceux qui comptent réellement.

Lorsque vous établissez un plan qui fonctionne pour vous, les journées difficiles seront plus faciles à gérer. 

Voici quelques éléments de base qui peuvent être intéressants dans votre stratégie :

  1. Réservez au moins trente minutes par jour pour le contenu. Tous les jours. Ces trente minutes peuvent être employées à l’écriture d’un article de blog ou d’un billet d’invité, que ce soit en le faisant vous-même ou en déléguant la responsabilité de ce travail à un freelance dont vous employez les services.
  2. Évaluez la concurrence et adaptez votre plan en fonction de celle-ci.  La concurrence peut être limitée, auquel cas vous pouvez bâtir une stratégie centrée sur des articles longs et profonds. À l’inverse, la concurrence peut être plus rude et il est préférable de viser des mots-clés à volume plus faible et moins concurrentiels pour monter rapidement dans les classements.
  3. Comprenez votre lecteur cible en profondeur. Avant d’écrire un seul mot, vous devez connaître intimement votre lecteur cible. Qui est-il ? Quelles sont ses motivations ? Comment se comporte-t-il ? Son comportement reflète-t-il ce à quoi vous vous attendiez ? En répondant à ces questions, vous pourrez présenter votre contenu de manière à ce qu’il soit attractif pour votre public cible.
  4. Qui crée le contenu ? Ce sera probablement vous. Toutefois, si vous le pouvez, utiliser les services d’un freelance ou deux à l’occasion peut réduire votre charge de travail. Cette considération sera toujours à prendre en compte lorsque vous travaillerez à construire votre blog en tant que solopreneur.
  5. Créez un calendrier de publication basé sur les facteurs que nous avons évoqués. Le calendrier de publication de contenu devrait être toujours visible dans votre espace de travail. Cela vous aidera à vous rappeler d’y consacrer trente minutes quotidiennes. Il peut s’agir d’un calendrier sur papier à l’ancienne sur votre bureau ou sur un mur, d’un logiciel de gestion de projet, ou d’une solution de planification de contenu (elles sont très nombreuses).
  6. Commencez avec un seul type de contenu. S’il est intéressant de proposer différents types de contenu sur votre blog, commencez tout simplement par l’écrit. Avec le temps vous pourrez également proposer de la vidéo, un podcast, ou encore des webinaires. Encore une fois, KISS. Restez simple.

Le timing de votre stratégie de création de contenu pour votre blog est également essentiel. Si vous partez de zéro, il existe un plan sur 120 jours qui fonctionne très bien, notamment pour les personnes ne disposant que d’un temps limité pour écrire.

Une stratégie de contenu de blog en 120 jours pour les solopreneurs

En quatre mois, il est possible de transformer en profondeur l’autorité de domaine de votre site web, ainsi que le trafic qu’il génère. Il existe quelques étapes découpées en tranches de trente jours pour y parvenir.

Les 30 premiers jours

Vos trente premiers jours devraient être consacrés à la création de contenu pour votre blog. Développez des articles basés sur des mots-clés à la concurrence faible à moyenne, et au volume raisonnable. Si vous utilisez un outil de recherche comme Ahrefs, la difficulté de mot-clé à cibler devrait être de 35 ou moins, et le volume mensuel de recherche devrait être de 1000 ou plus.

Ces articles devraient être détaillés, mais il ne s’agit pas nécessairement de créer des contenus complexes de plusieurs milliers de mots. Un objectif de 1200 à 1500 mots par article est raisonnable et atteignable.

Numbers source: Oberlo

Au bout des trente premiers jours, vous allez arrêter de publier du contenu sur votre blog et vous pencher sur la phase suivante de votre stratégie : l’acquisition et la publication d’articles d’invités.

Jours 31-90 : Un focus complet sur le guest blogging

Le guest blogging, ou billets d’invités, est l’un des moyens les plus rapides pour faire croître l’autorité de domaine de votre blog et augmenter votre compétitivité dans votre niche. Une fois que vous aurez passé un premier mois à créer du contenu sur votre blog, les jours 31 à 90 de vos 120 jours devraient être passés à acquérir et à soumettre des billets d’invités.

Il est pertinent de se rapprocher de blogs avec une DA (autorité de domaine) de 30 à 65 si vous démarrez et que vous êtes encore en train d’affiner votre pitch. Lorsque vous commencerez à obtenir des rétroliens depuis ces blogs, vous aurez davantage de crédit social, ce qui facilitera l’acquisition d’opportunités plus importantes par la suite.

Ne payez jamais pour des liens ou des opportunités de blogging. Certains gestionnaires de sites vous le proposeront parfois, mais cela se rapproche des techniques de référencement dites « black hat » qui sont à éviter absolument. Pour ne pas risquer cela, n’écrivez que pour des sites qui offrent un backlink à suivi permanent en retour de votre travail. 

Les objectifs de chacun peuvent être quelque peu différents durant ces soixante jours, mais si vous pouvez obtenir au moins huit à dix liens vers votre site suite à des publications en invité, c’est un début de succès. Après quelques mois passés à pratiquer le guest blogging, il est temps de vous pencher à nouveau sur votre propre blog.

Jours 91-120 : Une approche hybride

Après trois mois de création de contenu, deux processus ont lieu en parallèle : 

  1. Les articles de blog que vous avez écrit durant les trente premiers jours commencent à rencontrer leur public, et amènent des visites organiques vers votre site web.
  2. Les liens que vous avez obtenus suite à vos billets d’invité pointent vers votre blog, augmentant votre autorité de domaine.

Ces deux facteurs fonctionnent en tandem et vous aident à devenir compétitif dans votre secteur et augmentent votre capacité à générer du trafic avec le temps.

Lors des trente derniers jours de votre plan sur cent vingt jours, vous allez vous concentrer sur une approche hybride en associant écriture d’articles sur votre blog et en tant qu’invité sur d’autres blogs. Les articles que vous écrivez pour votre blog devraient tourner autour de mots-clés qui se sont démarqués suite à vos premières publications. Certains correspondront à votre intention première, et d’autres seront des mots-clés associés que vous n’auriez pas pu imaginer.

Ce processus vous permettra d’obtenir des résultats facilement, poursuivant ainsi sur votre lancée.

Au bout de cent vingt jours, vous devriez avoir atteint ou approché certains objectifs, à savoir :

  1. Votre autorité de domaine devrait être comprise entre 15 et 20.
  2. Vous devriez avoir au moins 1000 visiteurs uniques mensuels.

Si ces deux objectifs sont atteints, vous savez que vous êtes sur la bonne voie. Après le jour 120, vous pouvez réitérer et adapter cette stratégie comme bon vous semble pour poursuivre votre croissance. 

Qui sait, vous aurez peut-être bientôt besoin des services d’un freelance pour vous aider !

 Votre stratégie de blog et votre stratégie de médias sociaux doivent être alignées pour avoir le maximum d’impact. La plupart de ce que vous avez entendu sur la manière de se lancer sur les médias sociaux en partant de zéro est probablement faux.

Stratégie de contenu basée sur les réseaux sociaux pour les solopreneurs

Lorsque vous commencez à partager votre contenu sur des pages de réseaux sociaux qui n’ont pas de public, vous ne faites que vous exprimer dans le vide.

Vous verrez de nombreux articles qui vous conseillent de partager tout ce que vous pouvez, sur toutes les plateformes, tous les jours, pour vous bâtir une audience. Si vous ne savez pas encore qui est votre audience, cela revient à nager à contre-courant. Ce sont des efforts en vain.

Au lieu de cela, créez les comptes sociaux que vous imaginez utiliser un jour (sans doute Facebook, Instagram, LinkedIn, éventuellement Twitter), personnalisez-les, puis laissez-les tout simplement de côté. Une fois que vous aurez travaillé sur votre blog et bâti votre audience pendant au moins 90 à 120 jours, vous pourrez à nouveau vous pencher dessus.

Après 90 à 120 jours de création de contenu régulière, vous devriez parfaitement connaître votre public. Alors, et seulement à ce moment-là, vous pourrez commencer à créer votre (ou vos) public(s) sur les médias sociaux. 

Achetez quelques likes sur Facebook, de profils semblables à votre lecteur cible. Faites-le de manière lente et réfléchie. Cela vous permettra d’avoir une audience réduite (mais motivée) prête à profiter du contenu que vous avez créé. Commencez maintenant à en partager un peu et voyez où cela vous mène, puis adaptez-vous en fonction des résultats.

Choisissez un média et concentrez-vous dessus. Ne vous dispersez pas trop. Suivre tout autre processus serait mettre la charrue avant les bœufs.

La stratégie de contenu pour un blog et celle pour les réseaux sociaux est un peu différente pour les fondateurs de startup, mais les principes de base sont les mêmes.

Une stratégie de contenu et de médias sociaux simple pour les fondateurs de startup

La manière dont vous abordez la stratégie de contenu en tant que fondateur de startup dépend d’où se trouve votre startup dans son parcours. L’utilisation de votre temps est directement liée à vos responsabilités quotidiennes, et à l’équilibre entre exécution et délégation.

La stratégie de contenu d’une startup devrait être alignée avec l’une des trois phases suivantes :

  1. Naissance
  2. Émergence
  3. Maturité

Voyons rapidement comment la stratégie s’adapte à chaque phase.

Startups naissantes

Une startup naissante fonctionne sur ses fonds propres, ou a peut-être obtenu une levée de fonds initiale, mais elle ne dispose pas d’un employé à temps plein qui se consacre à la création de contenu. Il existe une forte contrainte de temps ici pour le fondateur, et il n’a probablement qu’une demi-heure ou une heure par jour à consacrer au contenu.

Un objectif d’un article de blog par semaine est réaliste pour une startup naissante. Deux-cents mots par jour devraient être l’objectif pour parvenir à un article de mille mots. C’est faisable.

La stratégie de contenu de blog en 120 jours présentée ci-dessus pour les solopreneurs est tout à fait pertinente dans le cas présent. Si le fondateur de startup peut suivre un processus du même type en créant du contenu lui-même, ou en faisant appel à un freelance, cela peut avoir un effet comparable sur la croissance.

Et si le fondateur obtient également quelques billets d’invité, ce sera aussi très utile. Les billets d’invité ne comportent généralement pas de délai, ce qui permet de les créer lorsque l’on dispose du temps nécessaire, et ils ont l’avantage d’avoir un véritable impact sur votre autorité et sur le trafic que vous pouvez générer.

Startups émergentes

Dans une startup émergente, qui a des revenus mensuels réguliers, quelques employés à plein temps, et qui a peut-être obtenu une levée de fonds de série A ou B, les choses sont un peu différentes.

Le fondateur dispose du budget nécessaire pour créer du contenu par des freelances, ou même d’établir un contrat avec un freelance pour créer du contenu selon un quota mensuel pour un tarif fixé à l’avance. Dans ce cas, le fondateur n’est plus exécutant mais gère la stratégie, indiquant au freelance les articles qu’il souhaiterait voir écrits selon des délais déterminés, sans s’impliquer davantage.

Même si la délégation fait partie de la stratégie, les attentes au regard du freelance doivent être parfaitement claires et écrites. Il est recommandé que les freelances signent un contrat qui définit clairement les attentes, les délais, les livrables, et la durée du projet. Ce contrat élimine toute place laissée à l’interprétation, qui pourrait nuire à la productivité et à une relation avantageuse pour les deux parties.

Imaginons que les résultats de cette délégation et de la création de contenu soient très satisfaisants. Dans ce cas, le fondateur pourrait potentiellement penser à embaucher une personne à plein temps pour créer du contenu et éventuellement songer à trouver quelqu’un pour gérer les médias sociaux à temps partiel ou à temps plein.

Mais cela peut attendre, il ne doit pas s’agir d’une priorité avant que le contenu de votre blog amène un trafic régulier vers votre site web.

Startups matures

Les startups matures fonctionnent avec une bonne régularité. Le fondateur est maintenant un peu, ou totalement, éloigné du processus de création de contenu. Un Rédacteur en chef ou Responsable du contenu gère les processus de contenu avec des orientations stratégiques amenées par le fondateur (tant que tout fonctionne comme attendu).  Un Responsable des réseaux sociaux à temps plein implémente une stratégie de médias sociaux et peut avoir un assistant ou un stagiaire pour le seconder.

Le contenu fonctionne comme un moteur pour l’activité, réduisant les coûts d’acquisition de clients et de génération de prospects, et soulageant de nombreuses difficultés rencontrées initialement par les fondateurs.

Plus la startup se développe, et moins un fondateur devrait être en prise directe avec le contenu. Pour y parvenir, cependant, ils devront mettre les mains dans le cambouis au début et créer du contenu eux-mêmes.

Les startups atteignent ce niveau de maturité après plusieurs années passées à faire de la création de contenu une priorité. Cela ne se produit pas d’un jour à l’autre. Il faut de la régularité, des ajustements permanents, et un véritable dévouement pour faire du contenu un pilier de votre stratégie marketing 

La création de contenu est un engagement pour les solopreneurs et les fondateurs de startups. L’ampleur et la nature de cet engagement évolue avec le temps, mais une détermination forte lors des débuts peut générer d’immenses dividendes avec le temps.

Si vous disposez de trente minutes par jour, vous pouvez faire de votre stratégie de contenu un vrai moteur de votre activité.

Et c’est bien plus simple que ça n’en a l’air.

About the Author

Mathieu Rouart
Mathieu Rouart
Mathieu est le business development manager Europe de Scoop.it et notre expert référent en content marketing. Diplômé d’une école de management et spécialiste du marketing web, Mathieu a commencé sa carrière chez un opérateur télécom en tant que chargé de webmarketing, puis a travaillé dans une agence de conseil comme Chef de projets senior. Chez Scoop.it, il est l'un des contributeurs principaux du blog, et il assure l’accompagnement des clients dans leur démarche de content marketing automation.