webleads-tracker

5 façons de limiter les distractions lorsque vous rédigez du contenu

Nous vivons dans un monde avec une myriade de distractions. Cela peut rendre difficile la concentration sur une tâche spécifique qu’elle soit courte ou longue.

Cela peut être ennuyeux dans certains domaines de votre vie, mais cela peut être financièrement coûteux et destructeur pour votre carrière lorsque vous rédigez du contenu. Plus que jamais, il est essentiel d’identifier et de limiter les distractions afin de maximiser la productivité.

La science derrière la distraction et la concentration

Si vous voulez vraiment éliminer des distractions dans votre vie, vous devez aller à la racine du problème et comprendre ce qui se passe réellement. Pour commencer, vous avez probablement besoin d’une meilleure compréhension de la façon dont la concentration fonctionne au niveau de notre cerveau.

Comme l’explique le Dr Julie Schwartzbard, au moins trois types d’attention soutiennent notre capacité à nous concentrer :

         Une attention sélective. Cela vous permet de vous concentrer sur une chose et de bloquer tout le reste. Par exemple, vous utilisez une attention sélective lorsque vous êtes à un match de football et que vous ignorez en grande partie tout le bruit, les conversations et les distractions visuelles dans les tribunes afin de vous concentrer sur chaque action qui se déroule sur le terrain.

         Une attention partagée. C’est ce qui arrive lorsque vous essayez de gérer et de traiter plusieurs sources d’informations et de stimuli à la fois. Préparer le dîner est un exemple. Lorsque vous cuisinez, vous pourriez hacher des légumes tout en gardant un œil sur une casserole mijotante et en parlant à votre conjoint. Dans ce cas, votre attention basculera entre les différentes activités.

         Une attention soutenue. Le troisième type d’attention se produit lorsque vous devez rester concentré sur une chose pendant une longue période. C’est ce qui arrive, par exemple, quand vous écrivez. Vous devez bloquer presque tout le reste afin de vous concentrer sur la tâche à accomplir pendant une période prolongée.

« Même avec ces filtres de traitement, votre cerveau peut encore perdre son attention », explique le Dr Schwartzbard. « Les bruits forts et les lumières clignotantes génèrent beaucoup d’activité neuronale qui les fait zoomer sur l’avant-plan de votre conscience, laissant derrière vous ce sur quoi vous vous concentriez. C’est utile sur un champ de bataille ou lorsque vous êtes sur le point d’avoir un accident de voiture, mais pas si vous essayez d’étudier pour un examen et qu’une alarme de voiture à proximité brise votre concentration. »

Afin de rester concentré, le cerveau a besoin d’une sorte de «système de freinage» qui lui permette d’empêcher que les mauvaises entrées ne surgissent dans notre esprit au mauvais moment. Biologiquement, les scientifiques croient que ce travail est réalisé par le cortex préfrontal ventro-latéral (CPFVL) … mais c’est un système loin d’être parfait. Parfois cela fonctionne et parfois non.

Cinq conseils pour limiter les distractions

Bien que le CPFVL de votre cerveau intervienne pour bloquer les interruptions, vous devez l’aider en limitant le nombre de distractions auxquelles vous êtes exposé lorsque vous devez vous concentrer. Si vous rédigez du contenu, voici cinq éléments essentiels que vous pourriez trouver utiles.

1. Pratiquez la pleine conscience

L’une des clés pour rester concentré et limiter les distractions est de pratiquer la pleine conscience. Cela pourrait ressembler à un terme New-Age qui a peu de valeur pratique dans le monde réel, mais il peut honnêtement avoir un impact transformationnel sur la façon dont vous écrivez.

«La pleine conscience signifie simplement être conscient de ses pensées, de ses sentiments, de ses sensations corporelles et de son environnement immédiat», déclare Chris Kresser, professionnel de la santé. « Cela signifie prêter attention à ce qui est, plutôt que de se perdre dans nos pensées sur le futur ou le passé. »

2. Pensez à votre environnement physique

Il y a un lien entre votre environnement physique immédiat et votre niveau global de production. C’est particulièrement le cas pour les personnes qui travaillent à la maison.

Vous devez être conscient de la nature de votre environnement, et vous débarrassez de l’encombrement qui a tendance à s’accumuler tout au long de la semaine. Green Residential, basé à Houston, suggère un tri régulier.

Comme l’explique la société sur son blog, « Le premier du mois est le moment idéal. Le premier samedi de chaque mois, prenez une heure et passez dans chaque pièce de la maison. S’il y a quelque chose qui n’a pas été utilisé depuis un moment, jetez-le ou donnez-le. »

D’un point de vue pratique, cela peut réduire le nombre de distractions visuelles. Cela offre l’avantage de libérer votre esprit pour se concentrer plus efficacement sur ce qui est essentiel.

3. Mettez un signe sur la porte de votre bureau

L’un des plus gros inconvénients de travailler à la maison – pas une pratique rare lorsque vous rédigez du contenu – est que vous vous trouvez dans un étrange point d’intersection entre vos vies personnelle et professionnelle. Si vous ne faites pas attention, la situation peut devenir trop distrayante pour que vous soyez vraiment efficace..

Si d’autres personnes partagent votre logement – enfants, colocataires, même juste un conjoint -, mettez un petit tableau blanc sur la porte de votre bureau. Lorsque vous êtes occupé et que vous ne voulez pas être interrompu, laissez une note sur le tableau qui demande aux gens de vous laisser seul.

Ce n’est pas susceptible d’être efficace à 100%, mais cela peut réduire les interruptions constantes qui peuvent parfois se produire.

4. Faites les recherches à l’avance

Si votre écriture nécessite beaucoup de recherches, essayez de les faire à l’avance. Effectuer des recherches pendant que vous écrivez peut parfois être inévitable, mais cela augmente considérablement les chances de vous laisser distraire par des sites et des articles intrigants.

Si vous effectuez la majeure partie de vos recherches en amont, vous pourrez écrire d’une traite sans avoir à faire une pause à plusieurs reprises. Cela favorise une attention soutenue et évite le passage d’engrenages mentaux qui peuvent être si distrayants, et par conséquent perdre du temps.

5. Ne modifiez rien lorsque que vous écrivez

Les perfectionnistes peuvent trouver difficile de ne pas modifier leur copie pendant qu’ils écrivent. Entre la structure de la phrase, la ponctuation, le formatage et l’orthographe correcte (le correcteur orthographique automatique «corrige » parfois mal une erreur), vous voulez naturellement améliorer les choses au fur et à mesure.

Essayez cependant de résister à la tentation. L’édition en cours d’écriture ralentit tout et peut vous rendre plus vulnérable aux distractions.

Récupérez votre attention et maximisez la production

Les rédacteurs de contenu ne peuvent pas prendre à la légère le sujet de l’attention et de la concentration. Un défaut de concentration finira toujours par vous nuire (et nuire à votre portefeuille).

En adoptant une approche proactive et en limitant toutes vos distractions, vous pouvez vous donner une meilleure chance de réussir. Voyez-vous ce que la mise en œuvre de certains des conseils décrits ci-dessus peut vous apporter ?

Et si vous voulez savoir comment vous pouvez commencer à bloguer régulièrement en 30 minutes par jour ou moins, lisez notre eBook !

Téléchargez notre ebook - Comment blogger en 30 minutes par jour ou moins ?