webleads-tracker

La curation de contenu génère du trafic – 4 conseils pour l’améliorer

Trafic

La curation de contenu ne consiste pas seulement à collecter du contenu mais aussi à le partager. Et quelles que soient les motivations, nous curons du contenu car nous souhaitons avoir un impact. Ainsi, il est important pour nous de comprendre d’où provient notre trafic. Au cours des deux années suivant la création de Scoop.it, les utilisateurs de notre outil ont publié plus de 50 millions de contenus attirant plus de 100 millions de visiteurs uniques. Nous avons pu analyser d’où provenait ce trafic ainsi que les meilleures pratiques qui ont influencé cette génération de trafic grâce à ce nombre important de données. Nous avons donc analysé les différents contenus curés, publiés et partagés grâce à Scoop.it. L’objet de ce post est donc de partager avec vous les enseignements que nous avions tiré à cette époque et ces données afin de vous permettre d’améliorer l’efficacité de votre curation de contenu.

Trafic généré par la curation de contenu : SEO vs réseaux sociaux

Regardons tout d’abord la répartition générale des sources de trafic des topics Scoop.it fin 2013 :

IMG2_curationtrafic

Les deux sources principales de trafic sont naturellement les réseaux sociaux et les moteurs de recherche – tendance qui n’est pas une surprise pour ceux qui ont pu constater à quel point le SEO a connu de nombreuses mutations. Les moteurs de recherche et les réseaux sociaux génèrent à eux deux, 80% des visites d’un site, avec une répartition égale entre eux. Ceci n’est pas surprenant dans la mesure où la curation est principalement fondée sur le principe du partage et où Google a maintes fois rappelé qu’il favoriserait systématiquement les contenus de bonne qualité. Partager puis commenter les meilleurs contenus – ce que permet précisément la curation – est ainsi récompensé par Google.

Nous avons également constaté une évolution de modèle : au départ, le trafic des nouveaux articles créés provient essentiellement des réseaux sociaux, puis de Google (le trafic naturel est plus long à se mettre en place). Nos utilisateurs génèrent également du trafic directement en provenance de Scoop.it puisque leurs pages Scoop.it sont mieux référencées par nos propres moteurs de recherche, nos principaux canaux et bien sûr, grâce à des notifications liées aux réseaux sociaux.

Curation de contenu et appareils mobiles

Une autre tendance qui a changé la donne a été l’utilisation importante des tablettes et mobiles.

IMG3_curationtrafic

Alors que nous avons été parmi les premiers à souligner la nécessité de la curation – ce que nous avons rendu rapidement possible grâce à l’utilisation de nos applications sur iPad, iPhone et Androïd, on relève que déjà en 2013, les mobiles et tablettes représentent près de 30% du trafic des pages des topics de Scoop.it responsives.

IMG4_curationtrafic

Il faut admettre que la part du mobile a augmenté rapidement. Entre mars 2013 et mars 2014, elle a ainsi augmenté de 27%.

IMG5bis_curationtrafic

IMG5_curationtrafic

Conclusion : le trafic vers le contenu curé de Scoop.it provient principalement des moteurs de recherche et des réseaux sociaux et est devenu de plus en plus “mobile”.

A présent, observons quels enseignements nous en avons tiré. Une façon intéressante d’analyser le profil de vos visiteurs est de les diviser en deux catégories : les nouveaux visiteurs et vos visiteurs réguliers. Il s’agit d’un bon indicateur pour être renseigné sur l’origine de vos nouveaux visiteurs (ceux qui découvrent votre contenu pour la première fois) vs vos visiteurs fidèles c’est à dire ceux qui reviennent régulièrement sur votre site. Les deux sont importants : sans nouveaux visiteurs, vous ne parviendrez pas à augmenter votre influence au-delà d’une certaine sphère, et si vous ne parvenez pas à les retenir ni à les faire revenir sur votre site, vous n’aurez alors probablement pas suffisamment d’interactions avec eux pour avoir de l’impact.

Le trafic selon les graphiques d’intérêts vs graphiques sociaux

L’analyse des différences par sources de trafic est frappante : tandis que les réseaux sociaux génèrent une majorité de visiteurs récurrents, les moteurs de recherche et le trafic interne à Scoop.it génèrent eux, la plus grande partie des nouveaux visiteurs.

IMG6_curationtrafic

Ceci est la différence entre les graphiques sociaux et les graphiques d’intérêts. En partageant du contenu sur les réseaux sociaux, vous atteignez votre graphique social existant, c’est à dire des visiteurs que vous connaissez déjà. Les réseaux sociaux sont ainsi un moyen fantastique de faire revenir vos visiteurs grâce au contenu que vous publiez. Mais pour être découvert par de nouvelles personnes, rien n’est aussi efficace que les moteurs de recherche et les plateformes “basées sur l’intérêt” telles que Scoop.it : le graphique d’intérêt met ainsi en évidence les personnes intéressées par votre contenu mais qui ne vous connaissent pas, vous, jusqu’à ce qu’ils découvrent votre contenu. En somme, ils sont d’abord attirés par votre contenu, et c’est par le biais de votre contenu qu’ils vous découvrent, vous. Si l’on voulait résumer l’idée on pourrait dire que : “vous êtes le contenu que vous publiez”.

Trafic issu du partage : Facebook vs Twitter

IMG7_curationtrafic

Concernant le trafic généré par les réseaux sociaux, un point en particulier mérite d’être analysé : la très forte corrélation entre les actions de partage et les visites. Bien sur, plus un contenu est partagé plus il génère de clics, mais comment cela diffère t-il d’une plateforme à une autre ? Les utilisateurs de Scoop.it partagent majoritairement sur Twitter, mais obtiennent un meilleur retour sur investissement lorsqu’ils partagent sur Facebook.

La publication de contenu : fréquence et qualité

En catégorisant notre base de données en groupes percentiles, nous sommes parvenus à comparer la performance moyenne des utilisateurs Scoop.it entre :

  • Les utilisateurs qui publient le plus de contenu (Top 20% du percentile) ;
  • Les utilisateurs qui publient le meilleur contenu (ce point en revanche est nécessairement subjectif mais nous avons pour ce faire, utilisé le système de scoring de Scoop.it lequel est majoritairement basé sur le nombre de réactions de lecteurs suscitées par un contenu) – à nouveau top 20% du percentile, basé sur ce score) ;
  • Les utilisateurs qui sont dans ces deux catégories.

IMG8_curationtrafic

Il existe de toute évidence une vraie valeur ajoutée à ceux qui font les deux : c’est à dire qui publient fréquemment et produisent du contenu de qualité.

Comment améliorer mon trafic grâce à la curation de contenu ?

Ok  vous me direz “tout ça c’est bien mais, et après ?”. Et vous aurez raison. Alors justement, pour rendre tout ceci très pratique et concret, voici 4 conseils à la portée de tous car simples à mettre en pratique :

1. Publiez votre contenu curé sur un hub de contenu avant de le partager sur les réseaux sociaux : si vous vous contentez de le publier uniquement sur les réseaux sociaux, votre trafic sera diminué de moitié et vous perdrez beaucoup de nouvelles visites présentes dans votre graphique d’intérêt.

2. Utilisez un hub de contenu qui soit responsive : la consommation de contenu est majoritairement mobile donc si votre site WordPress n’est pas responsive, il est temps de remédier à cela – et le plus vite sera le mieux. Bien sur, si votre hub de contenu est Scoop.it, tout ceci a déjà été pris en compte et vous n’aurez pas à vous souciez de cela.

3. Utilisez des services (Scoop.it Content Director, Buffer, Tweetdeck…) pour partager vos contenus plusieurs fois dans la journée sur Twitter : oui certes, Facebook génère plus de clics mais, comme l’ont découvert les plus avisés des curateurs de contenu, le gros avantage de Twitter est de permettre le partage d’un même contenu plusieurs fois sans que cela ne paraisse trop répétitif. Ainsi, au même titre qu’une chaîne de télé va rediffuser plusieurs fois la même série télé ou le même spectacle, vous pouvez parfaitement décider de tweeter le même contenu à différents moments de la journée comme par exemple, le matin pour la partie de votre audience qui serait “matinale”, celle qui serait plus de l’après-midi et/ou du soir.

4. Automatisez le suivi et la mesure de votre contenu afin d’atteindre un double objectif de quantité et de qualité : utilisez un outil tel que le moteur de suggestion proposé par Scoop.it pour faire parti des meilleurs éditeurs, à la fois selon un critère qualitatif et quantitatif. Cela peut générer jusqu’à 10 fois plus de trafic que la moyenne.

Et vous, quelles sont vos meilleures pratiques pour générer du trafic grâce à vos contenus curés ? N’hésitez pas à nous faire partager votre expérience dans les commentaires !

Pour aller plus loin sur la curation de contenu, je vous invite à lire notre ebook optimiser son SEO, le pouvoir de la curation de contenu.

Ebook-seo-download

About the Author

Guillaume Decugis
Guillaume Decugis
Co-fondateur et PDG de Scoop.it. Entrepreneur (Musiwave, Goojet). Ingénieur. Marketeur. Skieur. Chanteur. http://scoop.it/u/gdecugis